Les êtres les plus haïssables que l'on peut avoir connus dans un livre...



commentaire : on vient de terminer ce livre de Remy de Gourmont, trouvé on ne sait plus où et on ne sait plus quand. Il s'agit apparemment (rien n'est indiqué, les textes sont balancés sans présentation) d'un recueil de chroniques publiées dans la presse, vers en 1913. Le ton est assez badin, les thématiques variées (on y parle de littérature, bien sûr, mais aussi du latin, du rhume, de l'encre, du vin, des guérisseurs...), et RdG y fait montre d'une liberté d'esprit assez réjouissante. À travers les trois chroniques qui suivent, on le découvre en lecteur régulier, et amusé autant que désespéré, de romans de gare et de littérature bis. Si quelqu'un a le titre de l'ahurissante chose décrite dans la chronique qui suit, qu'il n'hésite pas à se faire entendre...







nos livres : ici

Commentaires

  1. Plus noir que , en effet !

    Si quelqu'un a pu identifier ce roman, c'est sans doute auprès des Amateurs de RdG qu'il faut enquêter…

    (Au fait, il y a une coquille assez gênante dans le titre de ce billet)

    RépondreSupprimer
  2. Plus noir que "Thérèse Raquin", pardon !

    RépondreSupprimer
  3. La coquille ne gênera plus personne - pas plus que celle qui se cachaient dans le billet lui-même... Quant au roman, je ne sais pas si les ARDG sauraient. Mais qui, alors ? Qui ???

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés