Jules Barbey d'Aurevilly - Eugène Marsan



(Jules Barbey d'Aurevilly par Émile Lévy - 1881)

“Notre cher homme à la tête aquiline y est campé debout, sa belle main aux doigts intelligents sur la hanche. Ce qu’il porte est une banale redingote de 1880, à la jupe trop étroite. Il faut être plus riche pour disposer du pouvoir d’arracher les tailleurs à leur routine. Mais il est content, il croit avoir la riding-coat de Sheridan, on l’a gansée de soie brillante, il a retroussé sur la manche les poignets de sa chemise. Regardez-le au col, à présent. Celui de tout le monde, en ce temps-là, rabattu, plat, et en outre trop large. Vous vous attendiez à un col fait pour une cravate à deux tours, la seule qui lui convînt, mais il a une cravate lavallière, comme Nadar. Seulement elle est bordée d’une longue dentelle.”

Eugène Marsan sur Jules Barbey d'Aurevilly.

Commentaires

  1. Il me semble que le tableau est à Versailles. Si l'envie vous en dit...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés