Jules Laforgue - Les Complaintes



La joie d'acheter - pour le prix d'un plat du jour et d'un verre de vin - la première édition de ce recueil qui parut en 1885 et ne fut imprimé qu'à 500 exemplaires. Défraîchi, certes, mais plus émouvant encore par ce caractère fané, usé. Et puis, il y a ces deux vers mystérieux en regard de la page de titre, dont on ne sait trop s'ils sont de la main de Laforgue ou du premier propriétaire de l'ouvrage...



Les deux vers en question furent publiés en janvier 1892 par les Entretiens politiques et littéraires, qui proposait dans ce numéro des inédits de Jules Laforgue. Le fragment complet était :
"Je suis infiniment plus triste et solitaire
Que tous les gens que j'ai choisi de consoler
Mais vraiment à quoi bon ? Vous ne m'écoutez pas
D'ailleurs je ne saurais vous en faire un reproche"

Commentaires

  1. Sublime !

    Cher vous, saviez-vous que je dors sous le toit de sa dernière demeure ?

    RépondreSupprimer
  2. Il était au 5, vous êtes au 9... et c'est au hrundi v. bakshi vous fait la bise.

    RépondreSupprimer
  3. Parasitage. Je reprends :

    Il était au 5, vous êtes au 9... hrundi v. bakshi vous fait la bise.
    Voilà, c'est mieux.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés