Il fallait que ça sorte (2)




Quelques articles, une photo de Nadar en couverture, et on s'est laissé convaincre (sans difficulté) d'acheter Le Livre bouffon, d'Allen S. Weiss, paru dans la collection Fiction et Cie du Seuil. Au centre de ce roman, Baudelaire, et un épisode de sa vie qu'on ne connaissait pas : le dandy qui se lance à la conquête de l'Académie Française... Il avait d'ailleurs projeté d'écrire lui-même un tel livre, narrant son parcours burlesque dans le Paris littéraire des années 1860. Programme alléchant. Sauf que... l'idée de se placer du point de vue de Baudelaire, de le faire parler, s'est vite révélé insupportable. Désolé, mais on n'a pas envie que Baudelaire parle et pense ainsi. Ce n'est du reste pas lui qui parle et pense, mais plutôt l'auteur, qu'on sent remarquablement documenté (trop peut-être), et qui aurait gagné à se faire un peu plus discret. On est énervé, parce parce qu'on aurait adoré aimer ce livre. Voilà. Il fallait que ça sorte. 



Commentaires

Articles les plus consultés