Police Partout





Deux nouveaux fascicules au programme de notre exploration de la littérature policière française publiée au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le nom de la collection, assez étonnant, est sans doute un rappel du célèbre mot de Victor Hugo (repris par la suite à toutes les sauces), suite au coup d’État du 2 décembre 1851 : "Ce gouvernement, je le caractérise d’un mot : la police partout, la justice nulle part." Étant donné le contexte dans lequel furent publiés nos deux livres, cela prend ici une tonalité très particulière.
La collection Police Partout ne connut visiblement que ces deux titres. Elle était publiée par les Éditions A.B.C., à qui l'on doit d'autres collections de fascicules comme "Allô Police", "Police-Express", "Radio-Police" ou "Ici Police", publiés entre 1941 et 1943. Les deux couvertures sont signées Auguste Liquois (1902-1969), illustrateur extrêmement prolifique et dans des genres très différents - qui durant la guerre collabora au Téméraire, une revue pour la jeunesse fortement inspirée par l'idéologie nazie. Curieusement, dès la Libération, on le retrouve au sommaire des premiers numéro de Vaillant. L'homme était opportuniste...

Commentaires

  1. L'obscur H. Simon-Bréval est aussi l'auteur de "L'Énigme de Valmandre", paru en 1941, également illustré par Liquois. Qui se cache derrière ce possible pseudonyme ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés