I remember the first time I heard your voice




On a reçu aujourd'hui cet objet incroyable, pour ainsi dire miraculeux : un disque vinyle, numéroté à la main, avec une magnifique pochette en noir et blanc (Joan Crawford), une pochette intérieure noire et un rond central noir avec pour seules mentions "A" et "B". Rien sur le contenu du disque, pas de track-listing, juste un "compiled by Dirty Sound System".
Car il s'agit d'une compilation. Des morceaux fantômes venus de partout et de nulle part, ponctués parfois de voix masculines ou féminines. Le piano est toujours là, ou presque. On est dans le cinématique, le nostalgique, l'atmosphérique, le crépusculaire, l'indicible. Le son est parfait.

Le Dirty Sound System, c'est ici et aussi sur le précieux alainfinkielkrautrock.blogspot.com.

Commentaires

Articles les plus consultés