Emplettes - 1 € et 2 €





commentaire : on fait plutôt dans le second rayon, en ce moment, avec de jolies trouvailles - donc le Maurice Leblanc, ramassé pour 20 cts symboliques chez un soldeur du Ve arrondissement. On est en train de lire le Paul Féval fils, pas réédité depuis des décennies alors qu'il le mériterait. Cette mystérieuse histoire située à Biarritz, où un médecin a semble-t-il trouvé le moyen de lire dans les pensées, se lit sans ennui... Quant au Ed. Faure, acquis sur eBay, il a à nos yeux un double intérêt : c'est un roman policier publié en 1942, pendant la Seconde Guerre (voir ici) et son auteur n'est autre qu'Edgar Faure, qui fut ministre, président du conseil et président de l'assemblée nationale. Il publia dans la même collection un autre roman, L'Installation du Président Fitz-Mole, et renouvela l'expérience huit ans plus tard avec Monsieur Langois n'est pas toujours égal à lui-même, aux éditions Julliard et sous le pseudonyme d'Edgar Sanday (lire "sans d"). Les deux romans de la collection La Chauve Souris ont été réédités en 1987 chez 10/18. En toute franchise, Pour rencontrer M. Marshes nous est tombé des mains au bout d'une soixantaine de pages : c'est bien écrit, bien documenté, mais la complexité de l'intrigue et des relations entre les nombreux personnages a raison du plus motivé des lecteurs.
Dix romans furent publiées dans la collection la Chauve-Souris aux éditions Sequana, entre 1942 et 1944.
• L'Affaire Morbecque, de Maurice Beaurèze (1)
• Pour rencontrer M. Marshes, d'Ed. Faure (2)
• La Bague sans doigt, de Paul Duparc (3)
• La Coupe fatale, de Charles Bergner (4)
• Le Tueur au boomerang, Don Pablo (5)
• La boite trouée, d'André Zwingelstein (6)
• L'Installation du Président Fitz-Mole, d'Ed. Faure (7)
• Iris Noir, de René Barbier (8)
• L'Apprenti Sorcier, d'Henri Bauche (9)
• Un cas de fièvre bilieuse, de François Étienne (10)
Il y a sans doute quelques pseudonymes à démasquer ici. On sait ainsi que Paul Duparc est en réalité Jean Zay, homme politique assassiné par la milice en 1944. À noter que le numéro 5 fut annoncé sous la signature de Paul Bataille et publié sous celle de Don Pablo. On aime assez le texte de présentation de la collection, tout à fait dans le ton de l'époque, que livre la quatrième de couverture...


Commentaires

  1. Je kiffe l'étiquette 0,20 €.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Émouvant, cette "Bague sans doigt" écrite en captivité. Comme est émouvant le destin de cet homme.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés