Lescop



commentaire : on a récemment découvert Lescop dans un article de magazine (un vrai, en papier). Intrigué par ce chanteur qui citait Drieu la Rochelle ou Mishima parmi ses références, on est allé écouter. Pour faire vite, le résultat est très 80's, un long trait tiré entre Étienne Daho et Joy Division - le nom de son label, Pop Noire, résumant joliment le propos. Si on n'est pas complètement convaincu par le résultat, un poil gêné par le mimétisme de Lescop avec Ian Curtis, le trailer de l'album qui sort début octobre est plus que prometteur. 
À noter que Lescop a eu les honneurs du fameux journal d'Hedi Slimane.


photographie d'Hedi Slimane


photographie d'Hedi Slimane




Commentaires

  1. L'adoration de Ian Curtis m'a toujours exaspéré, surtout lorsqu'elle est pratiquée par ce genre de... poseur qui va jusqu'à décalquer les lignes de basse des compos de Joy Division. (Merci à "Transmission") Bon dieu, un peu de pudeur ! Au lieu de piller le musée du rock et de la pop, ces jeunes gens feraient mieux d'essayer de leur créer des formes pour dire l'aujourd'hui/maintenant comme le firent en leur temps Joy Division, Gang Of Four, XTC,... (fin 70's)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés