Arnaud Le Guern - Une âme damnée, Paul Gégauff



commentaire : le manuscrit nous a curieusement filé sous le nez l'an dernier, alors qu'on pensait le publier. On le regrette, car à quelques passages près, le texte nous avait plus qu'emballé - le personnage hors-norme de Gégauff (déjà évoqué par Neuhoff dans Les Insoumis), le style de Le Guern (qui n'est d'ailleurs pas sans évoquer celui de Neuhoff), ses références, sa façon de mêler biographie et autobiographie... Un bon livre, vraiment, qui méritait mieux que cette couverture stupéfiante de laideur.

Commentaires

  1. Il y a le laid/beau, mais cette couv' est désespérément laide/laide. Ça ne m'empêchera pas de lire le contenu. (Dommage que le manuscrit vous ait échappé.)

    RépondreSupprimer
  2. Cette histoire m'a singulièrement (!) déçu, je l'avoue. Quant à cette couv'...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés