Emplettes



commentaire : tiens, une nouvelle lubie : réunir les premiers livres de Christian Bourgois Éditeur, quand les couvertures n'étaient pas encore pelliculées (cela commence 1966 - avec... avec quel titre, au fait ?) Le Weingarten est le n°15 et le de Brosses le n°17 (datés tous les deux de 1967).
Si l'on en croit sa fiche Wikipédia, Michel Mardore, qu'on ne connaissait pas, est une personnalité intéressante (voir aussi ici). Son Mariage à la mode (dont il fit un film avec Catherine Jourdan) semble très dans l'air du temps 60/70.
Quant au livre de Zoé Oldenbourg, il est sorti en 1974. Voici la présentation du texte par l'éditeur, qui permet de voir que depuis quarante ans, les grandes question de ce monde n'ont pas beaucoup changé...
Zoé Oldenbourg prend position avec passion sur le problème d'Israël et s'adresse plus particulièrement aux adversaires du sionisme. Une fidélité de deux mille ans, une vocation nationale toujours vivace au bout de trois mille ans, chez un peuple dispersé et persécuté : si le cas est sans parallèle dans l'Histoire, cela ne veut pas dire qu'il ne mérite pas d'être pris en considération. De toute évidence, l'antisionisme, de droite comme de gauche, et même la sympathie intéressée ou désintéressée pour la cause arabe, sont, en Occident, des résurgences du vieux mythe du peuple «déicide». Les Arabes osent dire tout haut ce que certains Occidentaux pensent ou voudraient avoir le droit de penser.











Commentaires

  1. Cher éditeur singulier,
    début de la chronologie que l'on peut lire dans l'ouvrage "Christian Bourgois 1966-1986":

    1966
    L'affaire Siniavski-Daniel

    Traduction, notes et dossier établis par Nadine et Pierre GORGUES
    132x201 mm - relié. 318 pages
    " Preuves" dirigée par François BONDY
    N° éditeur 8

    Michel BERNARD
    666
    Roman
    120x200 mm. 280 pages
    N° éditeur 1

    RépondreSupprimer
  2. Le livre de Richard Hell ne m'avait pas fait une forte impression. En revanche, je me suis procuré un album CD de 1995 sur lequel il dit deux chapitres de "Go Now" juste accompagné de Richard Quine à la guitare: ce gars sait toujours balancer un texte dans un micro. (Je me demande pourquoi il ne compose plus.)

    RépondreSupprimer
  3. @ AC : je me mets en quête de ce 666...
    @ RC : Pareil. J'ai jeté l'éponge...

    RépondreSupprimer
  4. Les films de Mardore, que je n'ai pas vus, n'avaient pas bonne réputation. Mais je garde un bon souvenir de ses critiques de cinéma dans le Nouvel Obs des années 1980. Une plume alerte, tirant le meilleur parti du maigre espace qui lui était alloué.

    RépondreSupprimer
  5. @ th : le résumé de ce Mariage à la mode (le film) fait un peu peur, en effet. Mais peut-être était il plus doué pour l'écrit que pour l'image. Ça arrive souvent...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés