Emplettes



commentaire : ils ne sont pas si courants les POL Hachette du temps où Paul Otchakovsky-Laurens éditait chez Hachette. Et ce Renaud Camus, en bon état, placé sous le signe de Roland Barthes, semble plus que lisible.
Et si on relisait Alain Demouzon ? Auteur un peu passé de mode, estimé à une époque, et sous-estimé depuis, il est peut-être un des plus grands auteurs de romans policiers français...
François de Bondy est "connu" pour son intitulé Framboise Pépin et ses environs (1923), drôle de livre qu'un courageux éditeur se décidera sans doute un jour à rééditer et que ses éventuels lecteurs rangeront entre les ouvrages de Paul-Jean Toulet et ceux de Pierre de Régnier. 
On a déjà terminé le Galtier-Boissière, trouvé dans la semaine, et qui est le meilleur de sa série. C'est vivant, sans langue de bois et bourré d'anecdotes. Sale époque.
Cela faisait des années qu'on effleurait rêveusement du regard le titre du roman de Pierre Bourgeade, New York Party, sans se décider à franchir le pas. C'est fait, avec l'édition d'époque, qui comportait un frontispice de Man Ray. Le livre est sorti en 1969. Un an plus tard, Alain Robbe-Grillet sortait Projet pour une révolution à New York. La ville était dans l'air du temps.











Commentaires

  1. Bonne pioche pour le Demouzon. Effectivement un grand auteur de romans policiers (tout comme G.J. Arnaud au Fleuve Noir).

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai lu. Ç'a tout de même pris un léger coup de vieux...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés