Chesterton illustrateur de Conan Doyle



Commentaire : on est en train de lire la courte et passionnante biographie de G.K. Chesterton signée François Rivière, qui vient de sortir chez Rivages. On y découvre, entre autres choses, que le père du fameux Père Brown était un dessinateur aussi talentueux que compulsif. C'est ainsi que dans les années 30, un éditeur anglais lui avait commandé une série d'illustrations devant accompagner une énième compilation d'enquête de Sherlock Holmes, dont Chesterton était un fervent lecteur. La mort de Conan Doyle en 1931 et celle de Chesterton en 1936 eurent raison du projet. Les dix-neuf dessins, sans doute préparatoires, exécutés au crayon bleu, passèrent entre les mains de divers collectionneurs avant de se retrouver dans l'Indiana, entre les murs de l'université de Bloomington. Et il fallut attendre 2003 pour qu'un éditeur (Baker Street Productions) publie ces dessins, accompagnés de textes divers de Chesterton sur Holmes, Conan Doyle et le roman policier, qu'il consommait sans modération, comme la bière, et défendait avec acharnement. Le livre n'est pas très beau, plutôt cher, et on se contentera donc pour l'instant de cette illustration trouvée sur Internet (c'est la seule). Les holmesiens auront peut-être deviné qu'il s'agit du fameux corps-à-corps entre Holmes et Moriarty, dans The Final Problem, combat à l'issue duquel les deux hommes s'abîment dans les spectaculaires chutes du Reichenbach. 


Commentaires

Articles les plus consultés