Paulette Bardy


 

commentaire : c'est sur Instagram que l'on est tombé sur cette curiosité : les toiles olé olé d'une certaine Paulette Bardy, peintre du début du XXe siècle qui, à côté de nombreuses toiles assez classiques, peignit une étonnante série de coquineries d'inspiration boudinesque. On a réussi à en trouver quelques exemples ici ou là. On a aussi cherché des informations sur cette artiste, sans trouver grand-chose. Elle serait née à Fès, au Maroc, serait une élève de Charles Fouqueray, et aurait reçu une mention au salon des Artistes Français de 1938. C'est tout. Et c'est regrettable, car on aimerait bien connaître l'histoire qui se cache derrière ces tableaux pour le moins insolites.  






Commentaires

  1. Bonjour, je suis le proprietaire du 2e tableau. Je suis interesse si vous trouvez plus d'information sur P. Bardy (et aussi si vous trouvez d'autres tableaux a la vente). Merci ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, je possèdes moi aussi deux petits tableaux érotiques de Bardy, achetés sur Leboncoin et voici les infos que je peux confirmer :
    - ce sont des tableaux de petit format (15 x 20 environ) sur carton gris épais (3-4 mm)
    - ils me semble avoir été découpés manuellement par l'auteur elle-même car les bords ne sont pas tous parfaitement d’équerre
    - ils sont signés uniquement "Bardy"
    - et ont tous les deux, au dos un tampon d’authenticité "ATELIER BARDY" au dos

    Par ailleurs, j'ai vu passer en vente de la même peintre :
    - des scènes de plage de groupe, très inspirées d'Eugène Boudin, mais non érotique.
    - des scènes de courses automobiles mono-places des années 20
    - des scènes de boulevards parisiens, incluant souvent une colonne Morris
    - un marché au fleurs (probablement à Paris)

    Il y a des peintures sur carton et sur toile, certains cartons n'ont pas de tampon. Tous ses érotiques semblent avoir été faits sur carton et sur petit format (probablement comme source de revenus "non publique").

    Les scènes de plage, érotiques ou non, sont systématiquement avec vêtements et ombrelles. La présence d'un mat avec un drapeau français ou d'une cabine de plage est courante.

    J'ai aussi vu un tableau de maison rurale déformée qui lui a été attribué lors d'une vente aux enchères, mais la signature n'est pas la même (je lis "Baroy") et aussi, il n'y a pas de personnages, sur cette peinture alors qu'il me semble y en avoir y en a sur tous ses autres tableaux.

    Au vu des styles des vêtements et des automobiles, toutes ses œuvres semblent dater des années folles autour de 1920 (ou représentent cette période).

    La date de 1938 pour le prix ou la mention au salon des artistes français est à vérifier (j'ai lu ailleurs 1939). Au vu de cette date et des styles elle semble donc avoir été active uniquement entre les deux guerres.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire