L'Alphabet des Lettres


On évoquait l'autre jour cette collection à petit tirage, qui parut entre 1925 et 1927 à l'enseigne de la Cité des Livres. 26 volumes en tout, autant que de lettres de l'alphabet, avec à chaque fois un auteur choisi en fonction de la première lettre de son patronyme - et pour d'autres raisons, sans doute. Se succédèrent ainsi :
Claude Anet (Adolescence)
Pierre Benoit (Le Jour du grand prix)
Francis Carco (J'avais un secrétaire)
Lucien Dubech (Quand j'étais général)
Raymond Escholier (Le Chaudron de cuivre)
Fagus (Clavecin)
Jean Giraudoux (Le Cerf)
Gérard d'Houville (Opinions candides)
Georges Imann (L'Adieu nocturne)
Edmond Jaloux (La Fugitive)
Joseph Kessel (Moisson d'octobre)
Paul Léautaud (Chroniques)
André Maurois (Une Carrière)
Comtesse de Noailles (Passions et vanités)
Pierre Mac-Orlan (Les Feux du Batavia)
Henri Pourrat (Les Devins)
Léon Pierre-Quint (En Personne)
Pierre de Régnier (Stances, instances et inconstances)
André Salmon (Le Drapeau noir)
Paul-Jean Toulet (Le Carnet de M. du Paur)
Octave Uzanne (Barbey d'Aurevilly)
Jean-Louis Vaudoyer (Franges)
Léon Werth (Une Soirée à l'Olympia)
X*** (Decalendrier)
Kikou Yamata (Vers l'occident)
Emile Zavie (Chasseurs de nomades)

On le voit, c'est une collection assez classique dans le choix de ses auteurs, à qui la postérité a réservé des traitements très divers, justifiés ou non. Et puisqu'on est venu à l'Alphabet des Lettres par Pierre de Régnier, signalons un fait pour le moins insolite : s'il figure au casting de la collection, c'est aussi le cas de sa mère (Marie de Régnier - de Hérédia, pour son nom de jeune fille), qui signe sous son nom de plume, Gérard d'Houville. Quant au mystérieux X***, il s'agit de Tristan Derême, le fondateur de l'école fantaisiste, avec notamment Carco et Toulet, qui participent également à la collection.

Commentaires

Articles les plus consultés