Emplettes - 1 € et 2 €






commentaire : Le Diable à Paris, ou Les Douze tableaux du diable, est une série de textes qui devait être vendue sous forme de treize fascicules ou de deux volumes. On devait notamment y retrouver Francis Carco, Marcel Chaminade, Colette, Jean Giraudoux, Jacques Dyssord, Georges de la Fouchardière, Jean Giraudoux, Elisabeth de Gramont, Pierre Humbourg, Alain Laubreaux, Pierre Mac Orlan, Lucien Rebatet, Violette Le Roy ou Georges Suarez (il y a là quelques noms abandonnés durablement dans l'enfer des infréquentables, pour cause de collaboration pendant l'occupation). En regard, on annonçait des illustrateurs comme Baldrich, Berthold Mahn Boucher, Zig Brunner, Paul Colin, Dignimont, Falké, Chas Laborde, Oberlé, Jehan Sennep, Ralph Soupault, Marcel Vertès, Maurice Van Moppès, et autres. Sur les treize fascicules prévu, on n'a retrouvé trace que de six, comme si les autres n'avait jamais vu le jour...

- Le Diable au Palais-Bourbon - texte de Georges Suarez, illustrations de Jehan Sennep
- Le Diable à l'hôtel Matignon - texte de Lucien Rebatet, illustrations de Ralph Soupault
- Le Diable en ménage - texte de Jacques Dyssord, illustrations de Maurice van Moppès
- La beauté du Diable - textes de Violette Le Roy et de Jean Giraudoux - illustrations de Baldrich, Vertès et Berthold Mahn
- Le Diable dans la rue - texte de Pierre Mac Orlan, illustrations de Chas Laborde
- Le Diable chez la marquise - texte d'Elisabeth de Gramont, illustrations de Chas Laborde

Pour les deux fascicules qu'on a trouvés, les illustrations l'emportent en intérêt sur les textes. On se demande quand même qui est cette mystérieuse Violette Le Roy (est-ce la Violette Leroy, dont il est question ici, et qui serait une actrice du Théâtre de la Renaissance ?) Pour ce qui est de Georges de la Fouchardière, dont on connaissait un texte assez rigolo intitulé Au pays des chameaux, on va se pencher sur son cas (voir ici et surtout ). Pour résumer les choses un peu lestement (au vu de ses activités journalistiques pendant la Seconde Guerre), Georges nous a l'air d'être un sacré zozo, à la bibliographie aussi riche que dure à suivre.


Commentaires

  1. Il existe également Le diable à Longchamp, de G. de la Fouchardière, illustré par Pierre Falké.

    Cordialement,

    Th.

    RépondreSupprimer
  2. C'est lui qui est reproduit... (lol, comme on dit)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés