Fabrice Luchini lit Philipe Muray (2)




On y était, hier au soir, et on ne saurait trop conseiller à nos lecteurs de s'y ruer - les représentations se poursuivant exceptionnellement tous les lundis du mois de mars. C'est brillant, décapant, stimulant et, avouons-le, hilarant. En entendant ses textes, on mesure encore plus quel grand écrivain était Philippe Muray. Et l'on s'incline une fois encore devant Fabrice Luchini, qui parvient à faire trépigner de rire plusieurs centaines de personnes en lisant des extraits du Journal de Cioran (lesquels viennent ponctuer les textes de Muray).

Commentaires

Articles les plus consultés