Théophile Bra




On trouve en ce moment chez un soldeur parisien à succursales, au quart de son prix, le catalogue d'une exposition qui se tint il y a trois ans au Musée de la Vie Romantique, à Paris. Ladite exposition était consacrée à Théophile Bra (1797-1863), "illuminé romantique". Et le fait est qu'à travers ce livre relié de 170 pages, on découvre un artiste visionnaire, ainsi qu'une oeuvre dessinée qui peut aisément se ranger au côté de celles de Goya, William Blake ou Victor Hugo - et annonce aussi le surréalisme. Bra fut un sculpteur reconnu en son temps (voir ici), mais derrière ce personnage public se cachait un artiste tourmenté, exalté, nourri par ses hallucinations et toutes sortes d'influences (mystiques, théoriques, poétiques...) On reproduit ici quelques exemples de ses encres de Chine qui sont, comme on le voit, irriguées par des textes tout aussi habités. On ne saurait trop recommander l'achat du livre qui, outre les illustrations, bénéficie de textes solides. Tout ça pour le prix de quatre macarons Hermé...










Commentaires

Articles les plus consultés