Jon Savage - Machine Soul



commentaire : notre "chanson du lundi" n'est pas un disque, mais un livre, Machine Soul de Jon Savage, qui paraît aux Éditions Allia et qui se présente comme une histoire de la techno, ni plus ni moins. On ne s'appesantira pas sur l'incongruité de l'objet lui-même, absurdement petit, qui fait penser à un bonus estival d'hebdomadaire féminin... En fermant le livre, la première remarque qu'on s'est faite, c'est que jamais un journaliste français n'aurait été capable de pondre un article pareil (car Machine Soul est à l'origine un article paru en 1993 dans The Village Voice). On est sans doute injuste, mais le fait est qu'en quelques feuillets, Savage parvient à tout raconter et tout expliquer, clairement, de façon documentée, sans l'erreur ou la faute de goût qui ferait irrémédiablement retomber le soufflet. Son petit texte est un complément idéal aux Chroniques du dance floor, de Didier Lestrade, les deux hommes se rejoignant d'ailleurs sur de nombreux points.

En bonus, voici le chaînon manquant entre l'Europe et les États-Unis, Kraftwerk et Detroit, un electro qui deviendra vraiment techno environ quatre tard, en 1985, quand Juan Atkins se rapprochera de Derrick May et Kevin Saunderson, avec dans les oreilles ce qui se passait du côté de Chicago.


Commentaires

  1. Oui, je l'ai lu une semaine avant d'acheter Chroniques du dance floor, ça été un souffle qui m'a directement envoyé vers chroniques du dance floor en fait, comme une sorte de petite mise en bouche aussi, d'ailleurs très agréable à lire en version petit livre mais très instructif (après la pratique du "dance floor" : la théorie dans le home sofa, ça me convient parfaitement comme little big livre, moi qui n'aime pas les gros pavés !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés