Michel Boujut - L'Oreille du jazz



commentaire : Michel Boujut (disparu ces jours-ci) restera pour nous l’une des âmes et des voix de la plus belle, de la plus intelligente et de la plus novatrice des émissions de télévision jamais faites sur le cinéma (et une des meilleures émissions tout court). C’était aussi pour nous l’auteur du premier livre sur Wim Wenders, juste avant que celui-ci, pour des raisons obscures, ne sombre dans l'indigence. De Michel Boujut, il se trouve qu’on avait lu tout dernièrement La Vie de Marie-Thérèse... qui bifurqua quand sa passion pour le jazz prit une forme excessive (paru en 2008). Titre formidable pour un petit livre formidable où l'auteur, partant d'une photo de journal, se livrait à une reconstitution journalistique et fantasmée d'un fait divers crapuleux des années 50. Un livre goodisien, d'une certaine manière, et imprégné de jazz.
Dans les années 80, alors qu’on animait une petite revue autour de la littérature, du cinéma et du polar, on avait contacté Michel Boujut en espérant qu’il participerait à l’aventure. Ce qu’il avait fait, le plus simplement du monde. Il nous avait offert une courte nouvelle autour du jazz. On la reproduit ici. La qualité est médiocre, et on espère avoir le temps de proposer ultérieurement un document plus présentable.




Commentaires

  1. Je viens de re-comprendre le (beau) titre.

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai compris vingt-cinq ans après...

    RépondreSupprimer
  3. Je suis un quinquagénaire au cuir épas, mais chaque fois que je m'offre une séquence choisie dans le coffret "Cinéma, Cinémas", j'ai la larme à l'œil en pensant que plus jamais on ne dira aussi bien le cinéma à la télé.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés