La Parisienne



Il y a quelques années, on a découvert la revue La Parisienne en recherchant un texte qu'y avait publié François Truffaut en 1955, Antoine et l'orpheline. Depuis, on achète les numéros à bon prix qui nous passe à portée de main - il y en a malheureusement peu. En mettant la main sur le n° 4, d'avril 1953, on a découvert l'origine du nom de la revue et le sens de l'illustration de Cocteau présent sur la couverture de chaque livraison. Il s'agit de l'interprétation d'un petit morceau de fresque (du minoen récent) découvert à Cnossos lors de fouilles. La jeune personne représentée, avec son nez retroussé, son oeil noir, ses lèvres rouges, ses boucles folles et son corsage élégant agrémenté d'un noeud fixé dans le dos, fut surnommée "La Parisienne". C'est aussi simple que cela.



Commentaires

  1. Ah, La Parisienne ! Quel casting: les meilleures plumes de l'époque - les plus libres - s'y exprimaient. Un jour, j'ai voulu acheter un N° à un pucier de Calvingrad mais le prix était si exorbitant que ça c'est terminé en échange d'insultes avec l'escroc.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés