Nancy Mitford - Une Anglaise à Paris




commentaire : jusque-là, on l'avoue, on n'avait jamais lu une ligne de Nancy Mitford. Tout juste l'avait-on croisée ici et là en images dans les livres de Cecil Beaton de notre bibliothèque - en plus de connaître de réputation les soeurs Mitford. Ce petit livre sur lequel on est tombé par hasard (1 €) nous donne vraiment envie d'en découvrir plus. Il s'agit d'une compilation de chroniques et d'articles écrits pour des journaux anglais, avec pour thème commun Paris, les Parisiens et parfois, de manière plus générale, les Français. C'est léger et bien vu, souvent roulant - comme disait notre grand-mère - écrit dans un style primesautier, pince-sans-rire, au service d'une intelligence rare. Nancy Mitford s'est installée en France en 1946, pour ne plus jamais en partir (elle est morte en 1973 à Versailles). C'était une indécrottable francophile, ce qui ne l'empêche pas de se foutre gentiment de la gueule de tout ce qui lui passe sous les yeux. Le point d'orgue du livre est sans aucun doute la dernière partie, une trentaine de pages consacrées à mai 68 vécu par Miss Mitford. Une vraie gourmandise.

Nancy Mitford vue par Cecil Beaton :






Commentaires

  1. Décidément, nos chemins ne cessent de se croiser. Terminé Limonov hier – et en profite pour vous recommander Un roman russe, qui reste mon préféré de Carrère deuxième manière, le plus riche et le plus passionnant dans la manière d’entrecroiser ses différents fils narratifs et biographiques. L’Adversaire est remarquable lui aussi.
    Lu cet été avec plaisir les chroniques de Mitford, qui m’ont donné envie d’aller voir du côté de ses romans. Pas un mot à l’ambassadeur est une comédie (très) légère et plaisante située dans le Paris diplomatico-mondain de la fin des années 1950. Prochain sur la liste : l’Amour dans un climat froid (quel beau titre).

    RépondreSupprimer
  2. Je ne crois pas à la seconde image.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne crois pas à la seconde image.

    RépondreSupprimer
  4. @th : dites-moi, en effet... Je vais tacher (tiens, ça ne veut pas faire les accents circonflexes !) de suivre vos conseils.
    @AppAS : et pourtant...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés