Huysmans - Lautréamont


"Ah ! mais oui, mon cher Destrée, c'est un bon fol de talent que le comte de Lautréamont. Le singulier bouquin, avec son lyrisme bouffe, ses enragements sanglants de marquis de Sade et, dans un tas de phrases fichues comme quatre sous, quelques-unes qui éclatent avec une sonorité magnifique.
"J'attends avec impatience un article sur ce livre. J'espère que vous aurez trouvé des renseignements sur la vie de cet étrange bonhomme qui a crié l'hymne à la pédérastie avec de belles phrases. C'est vrai qu'il y a là-dedans des cauchemars à la Redon. Le baisage de la requine par l'homme est stupéfiant et il y a un petit vidage d'entrailles, de foie, de cœur par le vagin qui est assez alléchant !
"Merci de m'avoir envoyé ces Chants. Ça vaut, en effet, qu'on les lise. Que diable pouvait faire dans la vie l'homme qui a écrit d'aussi terribles rêves ?..."

commentaire : lettre du 27 septembre 1885 de Joris-Karl Huysmans à Jules Destrée.

frontispice de José Roy à l'édition de 1890
des Chants de Maldoror

Commentaires

Articles les plus consultés