Olivier Benyahya - Dexies & Dolly



commentaire : on ne connaissait pas Olivier Benyahya - et on est donc passé en 2010 à côté de son Zimmer, pétage de plomb d'un juif octogénaire rescapé d'Auschwitz. On va se le procurer sans tarder, car autant le dire tout de suite, Dexies et Dolly est un des livres les plus excitants qu'on ait lus depuis longtemps. Cette chronique du quotidien tourmenté d'un trentenaire parisien, écrivain égaré et vendeur nocturne dans un sex-shop, pulse d'une écriture plutôt rock'n'roll au léger parfum d'herbe, rythmée par des dialogues impeccables ; et sous les dehors d'une réjouissante comédie de moeurs enrichie de coquetteries post-modernes, avec sa parfaite galerie de personnages à la dérive, elle pose toutes sortes de questions plus graves qu'il n'y paraît, d'autant que Benyahya a le chic pour surfer sur une certaine ambiguïté qui déstabilise gentiment son lecteur. Un plumitif se serait cru obligé d'étirer la chose sur 487 pages ; Benyahya a le bon goût, et le talent, de ramasser le propos sur quatre fois moins. Pour faire vite, tout ça nous fait penser à la rencontre improbable entre Michel Houellebecq, Woody Allen, John Kennedy Toole et Emmanuel Levinas. Enfin, quelque chose dans ce genre. 

Tiens, et pendant qu'on y est : si on reconnaît que les Éditions Allia font de jolis livres pas chers, on est tout de même très très très énervé de lire en fin de volume : "Achevé d'Imprimer dans l'Union Européenne". Les employés des dizaines, voire centaines, d'imprimeries françaises qui ont fermé cette année comprendront sans doute ce qu'on veut dire... 

Commentaires

  1. Hier une correspondante m'a envoyé l'image de la couverture du livre de Olivier Benyahya. Après votre présentation, c'est décidé: je vais me le procurer.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas passé à coté de "Zimmer", au contraire !
    Je crains que ce nouveau roman, soit moins écrit à l'arsenic, des histoires de sexe c'est assez banal, "Zimmer" était tout sauf banal.

    RépondreSupprimer
  3. Été moyennement convaincu par Zimmer, que j'ai donc lu. Essayez quand même ce Dexies et Dolly - qui ne saurait se résumer à des histoires de sexe, loin de là. Il n'a pratiquement pas eu de presse, c'est étrange.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés