Federico Beltrán-Massés


Douglas Fairbanks Junior - 1932
commentaire : la galerie Alain Blondel organise du 22 mars au 15 mai une exposition consacrée à un peintre dont on ignorait tout, Federico Beltrán-Massés. Né à Cuba en 1885, il se retrouve dès l'âge de 4 ans en Espagne, où il fera toute sa formation. Il expose à Munich, Buenos-Aires, Madrid et Londres, avant de venir s'installer à Paris en 1916. C'est durant les années 20 qu'il va connaître le succès auprès de la bonne société, avec une peinture à la fois symboliste et Art déco. Sa rencontre avec Rudolf Valentino, en 1924, lui ouvre les portes du Nouveau Monde, où il va accéder à une gloire internationale et devenir un des peintres préférés de Hollywood et de certaines grandes richesses, tel William R. Hearst. Il mourra ruiné, et oublié, en 1949, à l'hôtel Ritz de Barcelone.
Beltrán-Massés, c'est un peu comme si Gustave Moreau, Tamara de Lempicka et Giovanni Boldini avaient décidé un jour de tenir le même pinceau. Ça ne donne pas forcément des chefs d'oeuvre, mais une oeuvre suffisamment intrigante pour qu'on s'y intéresse.

La Antigua Granada - 1919

Joan Crawford - 1932

El Rubi - 1929

La Maja Maldita - 1918

Las Perlas - 1934

Commentaires

  1. Finir sa vie ruiné, oui mais au Ritz de Barcelone. Tragique et chic. Un sacré destin.

    RépondreSupprimer
  2. PS: J'aime les œuvres montrées ici.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés