Ruth White - Flowers of Evil



commentaire : lors d'une séance de clic-clic, on est tombé sur cette bizarrerie complète, datée de 1969 et signée d'une certaine Ruth White, principalement connue comme pionnière de la musique électronique (le mieux est d'aller sur W pour se faire une vague idée). Il s'agit ici d'une adaptation musicale des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire. En soi, la musique de ces Flowers of Evil est déjà assez... perturbée, mais les voix déformées par l'électronique font basculer la chose dans une autre dimension. Cela donne un objet inclassable, passionnant, un rien drogué, qu'on peut ranger dans sa discothèque au côté de l'Electric Storm de White Noise. Un conseil, tout de même : mieux vaut éviter d'écouter ce disque au casque dans le noir.

 

Commentaires

Articles les plus consultés