Laurent Garnier - Acid Eiffel



commentaire : on est tombé sur cette curiosité : Laurent Garnier recevant des mains de Michel Drucker et Elli Medeiros la victoire de 1998 de "l'album dance", et se lançant ensuite dans une version live de six minutes de Acid Eiffel, morceau fondamental figurant à l'origine sur le Paris EP de Choice (soit Laurent Garnier + Shazz + Ludovic Navarre), sorti en 1993 chez Fnac Music. Cette incroyable plage de presque un quart d'heure marque d'une certaine façon les débuts de la techno-house française. Près de vingt ans après, on reste sous l'emprise de ces treize minutes trance et acid, avec cette lente montée en puissance, ces nappes de synthé lancinantes, très Twin Peaks,  et les rythmiques entêtantes imprimées par la TB-303.



Commentaires

  1. Ça a déjà 14 ans ?! Je vous avoue que depuis 1989/90, je distingue mal les années. Tout semble flotter dans un "présent permanent" où seul triomphe le consumérisme. Inquiétant.

    RépondreSupprimer
  2. PS: Très bien ce Acid Eiffel. Davantage branché électro-pop allemande 70's, je connais encore mal la galaxie techno-house française mais j'entends une correspondance entre un Laurent Garnier et des groupes-concepts à géo variable tels NEU! (mes préférés juste derrière Kraftwerk) ou Harmonia qui ont travaillé avec Eno.

    RépondreSupprimer
  3. Le lien entre Kraftwerk et la techno de Detroit est clairement établi par ses fondateurs. Quant aux groupes que vous citez, il va falloir que je m'y mette, un jour - suis jamais allé plus loin que Tangerine Dream et Klaus Schulze...

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir cher Monsieur !

    Pour répondre à votre commentaire que vous avez laissé chez CroCnique , et bien oui j'ai quitté les réseaux saucisses ...
    Mais vous êtes là avec un bien joli blog qui est intéressant et je ne manquerai pas vous faire "coucou !", sinon j'ai toujours bien aimer Laurent Garnier , toujours des sons bien rythmés chauds et sensuels , je me souviens d'une sacrée belle Gay Pride en Juin 1994 au parvis du Palais de Tokyo où tout le monde y dansait presque moitié nu dans la fontaine aussi, une vraie révolution de l'extase, de joie et de Paix et justement je me demandais si il n'y avait pas mixé ce fameux jour Laurent Garnier, me semble bien que oui ! "Laurent t'es là ? Réponds-moi!"
    Quoiqu'il en soit, j'avais perdu mes copains et j'avais dansé All Night Long seule et perdue dans la foule mais si heureuse de danser librement me laissant tirer vers le haut par la techno et je crois n'en être jamais réellement redescendue de ces belles années mais tant mieux quelque part , la plus belle Gay Pride de ma vie en tout cas, remarquez j'en ai fait que deux, une autre en 2003 qui n'était pas mal non plus pour célébrer mon départ de Paris et où j'avais eu la chance d'être invitée dans les Backstages et j'avais fait un bisou à Laurent Garnier puisque c'est ça ! Il en avait été content d'ailleurs, vraiment sympa cet homme ...

    Bien le bonsoir cher Monsieur, votre chère et tendre Galaxie .

    PS: oui très bon Choice ce morceau ! merci .

    @ René Claude : Vous dites connaître mal la galaxie Techno-House mais vous ne connaissez pas non plus Galaxie de la Ronce, je me présente donc ! Bye bye ...

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. 1994... c'était le bon temps, tout ça... Ravi de vous retrouver, Galaxie.

    RépondreSupprimer
  7. Je sais garder le meilleur ! Bon weekend ...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés