Un tas de papier



commentaire : c'est ce livre qui a attiré notre attention. Pierre Morhange est un poète peu connu, difficilement classable, à qui Franck Venaille a consacré un Poètes d'Aujourd'hui il y a quelques années. Le livre, assez peu courant, était en parfait état. Et à côté, il y avait des lettres, des enveloppes, quelques photos. On a jeté un coup d'oeil et découvert que tout ce fatras devait provenir de la fille de Morhange, Jeanne (ou Jane). On a imaginé l'histoire : un décès, un appartement qu'il faut vider et quelques objets qui échappent on ne sait pourquoi à la benne. Sans réfléchir, on a acheté toute cette paperasse, l'équivalent de deux sacs poubelle de 30 litres. Et on a jeté un rapide coup d'oeil. En plus de la correspondance de Mlle Morhange, il y a beaucoup de choses liés à son père : des lettres qu'il a écrites à ses enfants, par exemple, et des courriers qu'il reçut de correspondants divers (comme Michel Leiris ou le médecin de Morhange, un certain Étienne Boltanski, père d'un certain Christian Boltanski). 
On ignore ce qu'on va faire de tout ça. Mais c'est déjà l'occasion de parler d'un poète secret, méritant mieux que l'oubli dans lequel il semble glisser lentement.







Commentaires

Articles les plus consultés