Patrick Modiano - L'Herbe des nuits




Commentaire : c'est curieux, ces détails qui vous frappent soudain durant la lecture d'un livre. Comme ici, la numérotation des pages du dernier roman de Patrick Modiano. Ce "1" tout petit - comme le "2" ou le "0" -, le "3" dont la queue part vers le bas, tout comme le "4" ou le "5", tandis que le "6" tend vers le haut, le "7" vers le bas, le "8"vers le haut et le "9" vers le bas. Ça se faisait autrefois, avec certaines polices - Caslon ou Bodoni, entre autres ; ça ne se fait plus guère, sauf chez quelques éditeurs maniéristes (ou plutôt devrait-pon dire "soucieux d'élégance - voire commentaires). Et chez Patrick Modiano, donc. 

addendum : on presse le lecteur d'aller lire le commentaire de M. Locus Solus qui met salutairement les points sur les "i".




Commentaires

  1. De même en Baskerville, en Garamond, en Bembo, en Sabon et dans quantité d'autres polices, même de conception récente. Ces chiffres restent d'usage courant dans l'édition anglaise - alors même, paradoxalement, qu'on les appelle des "chiffres français", par opposition aux "chiffres anglais" dont la hauteur est égale. Personnellement, je ne vois rien de maniériste dans leur emploi, plutôt un souci d'élégance dans la mesure où ils se fondent plus harmonieusement dans le gris du texte.

    RépondreSupprimer
  2. Mais ce que je voulais (maladroitement) pointer du doigt, c'est que ce livre semble le seul a être numéroté ainsi dans la collection Blanche. Il y a forcément une explication.

    RépondreSupprimer
  3. Il faudrait donc corriger le billet : plutôt que "quelques éditeurs maniéristes", écrire "quelques éditeurs soucieux d'élégance". Si l'on s'accorde à reporter à plus tard un débat pointilleux sur la définition de ce qu'est le manièrisme en matière d'édition et de ce qu'il n'est pas, alors nous pourrons ainsi, il me semble, espérer nous entendre sur la question soulevée par ce billet et rappelée de façon tout à fait synthétique dans le commentaire d'A Singular Man.
    Non ?

    RépondreSupprimer
  4. À la limite, même, on devrait tout refaire. Je vais juste utiliser le "quelques éditeurs soucieux d'élégance" qui est fort plaisant...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés