Trans Europ Express



commentaire : sans qu'on sache trop pourquoi, la plupart des films d'Alain Robbe-Grillet sont assez difficiles à voir, sauf sur certains sites étrangers proposant le plus souvent une image de piètre qualité  et, dans le pire des cas, des dialogues traduits en simultané dans une langue slave fâcheusement envahissante. L'expérience aurait sans doute amusé Robbe-Grillet lui-même... Toujours est-il qu'il est rare de voir un de ses films sur grand écran, et qu'on va donc se précipiter à la cinémathèque le 16 mai à 21 heures (Salle Henri Langlois) pour découvrir (dans le cadre d'un cycle consacré au chef opérateur Willy Kurant) Trans Europ Express, un film de 1966 avec Jean-Louis Trintignant et Marie-France Pisier, aussi photogéniques l'un que l'autre. C'est le deuxième long métrage de Robbe-Grillet, où l'on retrouve les mêmes obsessions que dans ses romans, une (dé)construction aussi labyrinthique, le tout dans un noir et blanc magnifique. À noter que Robbe-Grillet et son épouse Catherine jouent un rôle non négligeable dans le film (cf nos deux dernières images, extraites de la revue Obliques n° 16-17 - les autres provenant d'un pillage de divers Tumblr).

























Commentaires

  1. Marie-France Pisier ressemble terriblement à Anna Karina sur ces photos. Sans doute est-ce un peu voulu.

    RépondreSupprimer
  2. La nuque sublime de Marie-France Pisier a été filmée avec un soin jaloux. Je ne pourrai pas être présent le 16 mai, veinards !

    RépondreSupprimer
  3. Marie-France Pisier avait vingt-deux ans. Le film a été tournée quatre ans après Antoine et Colette, de Truffaut, et quatre ans avant Baisers volés. Quatre ans aussi une première adaptation de l'Écume des jours de Boris Vian par Charles Belmont, avec une MFP aux cheveux coupés court - et un film qui semble bien meilleur que celui sorti récemment...

    RépondreSupprimer
  4. Impatient, je le DL right now. Merci l'éiteur.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés