Alain Robbe-Grillet, San Francisco, 1989

Commentaire : Toujours le cadre du Festival Paris Cinéma et de son hommage à Alain Robbe-Grillet, on s'apprête ce soir à aller découvrir L'Homme qui ment, troisième film du romancier-réalisateur, sorti en 1968, avec Jean-Louis Trintignant dans le rôle principal. En pleine immersion Robbe-Grilletienne, on est tombé sur les vidéos d'un conférence donnée à la San Francisco University, en avril 1989. On est comme toujours impressionné par l'aisance de ARG, son humour, son immodestie réjouissante et une vision de littérature loin des caricatures colportées par ses (nombreux) détracteurs. On appréciera aussi l'indiscutable talent du traducteur/interprète.

addendum : on a donc vu L'Homme qui ment, présenté par Catherine Robbe-Grillet elle-même au public d'une salle plutôt clairsemée. Le film, est un des meilleurs d'ARG, confirme l'importance d'auteurs comme Borges ou Kafka dans son oeuvre.












Commentaires

Articles les plus consultés