Jean Rolin - Ormuz



commentaire : l'autre soir, à l'occasion d'un coquetèle, on a eu la joie de serrer la main à l'auteur d'Ormuz et de lui signifier (avec retenue, pour ne pas l'effrayer...) le quasi culte qu'on lui voue depuis des années. On lui a aussi dit la jubilation dans laquelle son dernier livre nous avait plongé. Cette improbable pérégrination sur le pourtour côtier du Détroit d'Ormuz, traversée par la silhouette hypothétique d'un excentrique s'étant mis en tête de traverser à la nage ledit détroit, est une petite merveille de littérature. Et de drôlerie. Un humour totalement absent ou presque, comme toujours, de cette rentrée littéraire. 

Commentaires

  1. Le seul livre-de-la-rentrée que j'ai envie de lire, avec le Javier Marías. J'en profite pour vous remercier de m'avoir fait lire il y a deux ans le Ravissement de Britney Spears, que j'ai adoré.

    RépondreSupprimer
  2. Celui-ci est dix fois meilleur, selon moi.
    En revanche, si jamais vous aviez l'intention de vous intéresser au Bertrand de la Peine (Minuit) ou au Iegor Gran (P.O.L.), oubliez-les : huge disappointment ! Et je vais aller jeter un oeil au Marías.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés