Gypsy Rose Lee



commentaire : un internaute attentif (dont on visite régulièrement le blog) est revenu sur un des livres de nos emplettes, se demandant si on l'avait lu et nous signalant que l'auteur dudit livre, Gipsy Rose Lee, était une figure historique du strip-tease. Cela nous avait échappé. On pensait même que le roman était un faux polar américain - comme il s'en faisait beaucoup à l'époque (1950) - écrit par les deux traducteurs crédités, Michel Le Houbie et  Léo Malet.
Renseignement pris, Gypsy Rose Lee (1911-1970) fut donc en effet l'une des plus célèbres figures (avec Lili St. Cyr) du strip-tease américain de l'entre-deux-guerre et de l'immédiat après-guerre, ou plus exactement du burlesque, genre hybride américain, équivalent approximatif de notre cabaret. Le récit de sa vie, dont elle a fait un livre (lequel devint une comédie musicale, puis un film de Mervyn LeRoy avec Nathalie Wood), est assez mouvementé.
Elle a écrit deux romans, deux romans policiers, dont le premier, The G-String Murders, parut en 1941 chez Simon & Schuster. William Wellman en tira son Lady of Burlesque, en 1943, avec Barbara Stanwick. La traduction française sortit en France en 1950, dans la collection Soir-Police (qui ne compte que sept titres, tous parus en 1950), comme celle de l'autre roman de Gypsy Rose Lee, Madame mère et le macchabée - Mother Find a Body, dans la V.O.
Un mystère plane sur The G-String Murders. Certains affirment qu'il fut en réalité écrit par Craig Rice (dont de nombreux livres ont été traduits en français dans les années 1940-1950 et se lisent pour certains sans ennui). Pour d'autres, c'est bien Gypsy Rose Lee qui en est l'auteur, même si Craig Rice put l'aider. Quelle que soit la réponse à cette énigme, deux des photos de GRL glanées ici et là montrent que notre strip-teaseuse semblait très à l'aise avec une machine à écrire... 
















Commentaires

Articles les plus consultés