Stan Kenton - Abstraction



Commentaire : On vient de terminer un roman américain des années 50 épouvantablement traduit où l'un des personnages écoute à trois ou quatre reprises le même morceau, Abstraction, de Stan Kenton. On est allé jeter une oreille. Ça n'est pas si mal, d'un "modernisme désuet" plutôt agréable. On va aller voir d'un peu plus près la discographie de SK, négligée jusque-là, le pauvre se trimbalant une solide réputation de ringardise et celle de faire du jazz blanc au pire sens du terme...



Commentaires

Articles les plus consultés