Si le froid est rude - Olivier Benyahya



commentaire : ça arrive de temps en temps, comme ça, sans qu'on sache trop comment ni pourquoi : un auteur avec qui, aussitôt, le courant passe. C'est ce qui nous était arrivé lors de la parution du Dexies & Dolly d'Olivier Benyahya, et se poursuit avec ce nouveau et court roman. Il y est notamment question du deuil d'un père et de celui d'un amour, sujets pour le moins rebattus que Benyahya parvient à imposer grâce à son style faussement débraillé, moderne, irrigué par une vraie maîtrise de l'écrit et un sens aigu de la littérature. Benyahya a aussi quelque chose d'éminemment rock'n'roll, dans ce que cela peut avoir de plus positif. Un ami avec qui on parlait de lui nous a soufflé : "C'est notre Jonathan Richman". On ne saurait mieux dire.

Commentaires

Articles les plus consultés