Smoking People - Curzio Malaparte



commentaire : on avait essayé, il y a longtemps (enfin, il y a très longtemps), de lire Kaputt de Malaparte, mais sans y arriver - la faute, peut-être, à une rebutante édition du Livre de Poche des années 50 : typo minuscule, papier jauni et vaguement malodorant. Et on avait laissé le cas Malaparte de côté.
Or, on vient de nous offrir le Journal d'un étranger à Paris, réédité à La Table Ronde dans la Petite Vermillon, et là, vraiment, c'est une révélation. Le livre - écrit tantôt en français tantôt en italien lors d'un séjour à Paris en 1947, le premier de Malaparte depuis 14 ans - est un objet atypique comme on les aime, à la fois journal de bord mondain et sentimental, carnet de croquis littéraire (il y a des pages absolument miraculeuses, vraiment, sur le Paris et les Parisiens de l'après-guerre) et recueil de considérations esthétiques et politiques - des passages sur la France d'alors semblent étrangement contemporaines. Même les défauts de l'auteur (tendance à la mégalomanie, au radotage et à de légers arrangements avec la vérité/ réalité, notamment) participent au pouvoir de séduction du livre, porté par une culture impressionnante. 
Autant dire qu'on va aller s'intéresser aux autres livres de Curzio Malaparte.



Commentaires

  1. L'édition de Kaputt en Livre de poche était décourageante, je suis bien d'accord, mais je me suis accroché et j'ai eu une révélation. Quelle plume ! Sur ma lancée, j'ai dévoré "La Peau" puis "Technique d'un coup d'Etat". Confirmation, Malaparte était (est) un grand format littéraire. Cette réédition du Journal est une bonne nouvelle. (Vais la commander.)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés