Emplettes (suite)



commentaire : suite des emplettes du week-end dernier, avec ce manuel de culture physique, une manière de classique qui fut édité sans interruption entre les années 1920 et 1960. C'est plein de bon sens, parfois très drôle (volontairement ou non), étonnamment moderne dans le propos et les conseils, et bourré d'épatantes illustrations de Pierre Delarue-Nouvellière, qui justifient à elles seules l'achat du livre.
On est tombé sur un petit ensemble de bouquins cochons écrits en anglais mais édités en France, dans les années 50/60, dont les plus connus restent évidemment ceux d'Olympia Press. Il y a ici un génial article du Telegraph sur les auteurs qui écrivaient ces choses à la chaîne. Marcus Van Heller (de son vrai Nom John Stephenson) était un des plus prolifiques - et Kidnap est par ailleurs son dernier livre, dont le journaliste du Telegraph a extrait cet extrait : "he moved towards her, thrusting forward his hips, his prick like the searching antenna of some huge and mighty insect."
Dans les années 1970, Bourgois publia une série de textes fantastiques (Hans Heinz Ewers, Bram Stoker, Arthur Machen, August Derleth, H.P. Lovecraft, etc.) qui avaient la particularité de paraître sous cette très belle couverture noire. On ne connaissait pas Nathalie Henneberg, ni les livres qu'elle publia avec son mari sous le nom de Charles Henneberg. Préface de l'inévitable Jacques Bergier...
Un petit ensemble de littérature fantastique, avec ces Marabout aux couvertures signés Henri Lievens (sauf erreur). Le livre d'Ernest Pérochon, qui obtint le prix Goncourt en 1920 (pour un roman paysan intitulé Nêne) est présenté comme "un des plus grands classiques de la science-fiction française", rien que ça. À lire, donc.
Suzy Solidor, personnalité fascinante à plus d'un titre, a écrit quatre romans, difficiles à trouver. Celui-ci, sorti pendant l'Occupation (période durant laquelle elle n'eut pas un comportement irréprochable, c'est le moins qu'on puisse dire), est un roman historique maritime, situé du côté de Saint-Malo et plein de "Palsambleu !" et autres "Hola tavernier !"
Les Vanités est un des six catalogues de photos édités par Serge Plantureux (qui officiait alors rue Vivienne, à l'entrée de la galerie du même nom, avant de déménager à Montreuil) entre 1994 (Dépression & Solutions, catalogue n°6) et 2000 (Vanités, catalogue n°1). 256 pages de photos fascinantes.









Commentaires

Articles les plus consultés