Barthes et Robbe-Grillet - Fanny Lorent



Commentaire : Roland Barthes par-ci, Roland Barthes par-là... En cette année de centenaire, les livres sur RB fleurissent, et on s'est laissé tenter par celui-ci, malgré sa couverture aussi peu sexy que possible. On y suit le récit des relations Robbe-Grillet / Barthes entre 1963 et 1980, avec leurs hauts et leurs bas. On y découvre ainsi la façon dont les deux hommes ont pu s'inspirer mutuellement, se servir l'un de l'autre, s'éloigner pour des questions théoriques (des débats d'un autre temps, inconcevables aujourd'hui), et se retrouver sur la fin. C'est passionnant, malgré une certaine propension au jargonnage et des passages un peu répétitifs. 

Comme on est paresseux, on recopie la quatrième de couverture, qui résume bien le propos

Qu’est-ce qu’être écrivain ? Qu’est-ce qu’écrire ou vouloir écrire ? Qu’est-ce que le langage littéraire ? Quels liens unissent le roman à la théorie, la pensée critique à l’entreprise créatrice ? Quels buts la littérature se fixe-t-elle ? Qu’est-ce qui définit la modernité ? Et peut-être aussi : qu’est-ce que l’amitié ? Ces questions fondamentales, Roland Barthes et Alain Robbe-Grillet n’ont cessé, pendant près de trente ans, de se les poser, à eux-mêmes, et l’un à l’autre. C’est la passionnante trajectoire de leurs réponses qu’entend retracer cet ouvrage, suivant patiemment les sinuosités d’une exceptionnelle amitié littéraire dont l’écho nous parvient encore aujourd’hui. Ce livre nous plonge au cœur de l’effervescence intellectuelle de la seconde moitié du siècle passé, dont nous sentons encore l’irrésistible vent de liberté et qui toujours nous rappelle que la littérature, selon les mots de Roland Barthes, « donne du souffle au monde ». 

Commentaires

Articles les plus consultés