Histoire d'un oeil



commentaire : on ne sait plus trop comment on est tombé dessus, mais le fait est que cet oeil nous a tapé dans l'oeil. Réflexe maintenant habituel, on est aussitôt allé se renseigner sur Google, pour savoir qui était l'artiste, ce qu'il avait fait d'autre, etc. La chose s'intitule Eye of a Young Woman, est signée Joseph Sacco et date de 1844. Elle fait partie de la Menil Art Collection, du nom d'une Française, Dominique de Ménil (1908-1997), qui était une des héritières de la multinationale Schlumberger (créée par son père) et qui partit s'installer avec mari et enfants aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Les Ménil ont constitué une importante collection d'art, essentiellement moderne, qui est aujourd'hui présentée à Houston dans un bâtiment signé Renzo Piano. Les mêmes sont à l'origine de la fameuse Chapelle Rothko. Leur collection fut (en partie) présentée à Paris, au Grand Palais, sous le titre La Rime et la raison, avec une affiche et un catalogue qui reprenaient justement notre oeil de jeune fille...
Mais voilà. Cette oeuvre singulière à plus d'un titre, évoquant évidemment l'univers surréaliste, elle l'est aussi parce qu'on n'en connaît aucune autre de l'artiste, dont on ne sait par ailleurs rien. Il semblerait donc que l'histoire de cet oeil fascinant s'arrête là.




Commentaires

Articles les plus consultés