Emplettes



commentaire : que pouvait-il bien faire là, dans cette caisse où cohabitaient des Mickey Parade, Marc Lévy, quelques France Loisirs, des guides du Routard et on ne sait plus trop quoi ? Mystère... Il s'agit de la réédition à 1 000 exemplaires chez Fata Morgana, en 1982, d'un essai paru à l'origine en 1935 dans la revue Recherches philosophiques.
Contrairement à ce qu'on pourrait penser, le livre d'Edmond Jabès (il s'agit de la première édition - 1963 - de ce tome 1 du Livre des questions) ne se trouvait pas dans le même ensemble. Il était perdu dans le fatras indigeste des ouvrages pour la plupart sans intérêt d'une succession, un ensemble très marqué à droite (Maurras, Michel de Saint-Pierre, Abel Bonnard...) Toujours la même question : comment le livre avait-il atterri là ?
Le livre de Dussert et Walbecq est sorti l'an dernier. On voulait l'acheter, alors, et puis on l'avait oublié. À recommander aux amateurs de curiosités littéraires.
Des curiosités littéraires, on en retrouve d'ailleurs dans le Daudet, dans ce style pétaradant auquel on aime bien céder de temps à autre.
On avait trouvé le Audiard en poche, il y a quelques années. On l'avait lu aussi avec étonnement, découvrant un grand livre. Le voici dans sa première édition. La gentille dame qui le vendait a voulu baisser le prix de moitié (de 1 € à 50 cts) parce qu'il y avait une infime tache en quatrième et on a dû insister pour payer 1 € - il ne faut pas exagérer, quand même, et la tache est partie facilement...
On s'est d'ailleurs rattrapé avec le Philippe de Miomandre sur Cocteau : il était annoncé à 2 €, on l'a eu pour 1 €...
Le Guide de la nuit date de 1967, autant dire que le contenu est joyeusement rétro, avec une litanie de noms et adresses aujourd'hui disparus.
Et le petit dernier, relié toile, avec le premier plat orné d'un étiquette en cuir, c'est le Paludes de Gide (une édition NRF des années 40), qu'il faudra bien qu'on lise un jour. Et tibi magna... ça vient de Virgile (Les Bucoliques) : Et tibi magna satis traduit par Et ils sont assez grands pour toi.








Commentaires

  1. "Fortunate lector, ergo tui libri manebunt"....sur le mode Vergilius poeta.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème qui se pose, ensuite, c'est celui de l'espace. La lutte contre un certain envahissement...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés