In memoriam - Daniel Fournier


Daniel Fournier - Autoportrait
commentaire : c'était un ami cher, qu'on ne voyait jamais, mais avec qui l'on communiquait très régulièrement (et avec quelle joie) par téléphone, par mail et même par courrier postal. Il vient de partir, dramatiquement, et l'on est triste. Triste parce qu'il est parti, donc, mais aussi parce qu'il est parti sans réaliser son rêve : publier un livre sous son nom. On n'en dira pas plus, sinon que ce styliste amoureux des mots, doté d'une culture vertigineuse et d'un incomparable sens de l'humour, avait tout d'un grand écrivain. 
On avait publié ici même deux des parodies, très drôles, auxquelles ce traducteur de métier se livrait de temps à autre, pour le plaisir, à côté des multiples projets de romans auxquels il travaillait en parallèle. On publiera par la suite d'autres textes, en souvenir de cet ami disparu.

Un pastiche de Frédéric Beigbeder : ici
Un pastiche de Michel Houellebecq :

Commentaires

Articles les plus consultés