Emplettes


commentaire : photo extraite d'un petit livre de 1970 se présentant en couverture comme le “plus bel album de positions”. Photos très soft, évitant avec art d'exhiber le moindre sexe, féminin ou masculin, pour un résultat assez déprimant comme en témoigne la photo ci-dessus. L'auteur a publié à la même époque quatre ouvrages du même genre. En ouverture, une introduction ésotérique assez rigolote - voir ci-dessous.




Ce livre est aujourd'hui publié dans la collection L'Imaginaire. Des articles très variés, et de sources diverses, de la fondatrice de la fameuse Maison des Amis du Livre, rue de l'Odéon. 





En faisant des recherches sur Paul Guth (oui, oui, oui) il y a quelques jours on avait découvert avec stupeur l'existence de ce livre, sans rapport avec la série des Naïf et de celle, moins connue, des Jeanne la Mince. Et on est justement tombé dessus, du moins sa réédition. On est en 1944, Bresson commence à tourner Les Dames du Bois de Boulogne, et Paul Guth, 34 ans, qui débute une carrière de journaliste, va suivre le tournage du film, compliqué puisque la guerre n'est pas encore terminée. C'est un journal, un carnet de notes assez “guthien” dans sa candeur, pour un résultat aussi étonnant que captivant.



Ce fut le premier livre publié en poche sur le jazz. On avait trouvé il y a quelques années la première édition (1958), qui comptait 192 pages. Celle-ci est la septième (1977) et compte 288 pages ! En couverture, Joe Newman (photo Marc Bicker) a laissé la place à Albert Ayler (photo André Francis)...


On ne connaissait pas Garson Kanin, on l'avoue, alors que le bonhomme (1912-1999) a une carrière hollywoodienne assez conséquente - réalisateur, scénariste, romancier, dramaturge (voici ici un portrait de Michel Grisolia). Jazz en tempête (Blow Up a Storm en V.O., 1959) est son premier roman, et comme le laisse entendre le titre français, il y est beaucoup question de jazz, le jazz des années 30. On remarquera la couverture d'une étonnante modernité pour un livre de 1962.




Les livres imprimés disponibles de cet étonnant personnage sont plutôt rares - alors qu'on en trouve beaucoup en numérique (voir ici). On laisse le lecteur aller découvrir où il veut ( ou , par exemple) cette figure helvète méconnue.

Commentaires

  1. J'ignorais que Garson Kanin avait écrit aussi des romans, qui plus est sur le jazz.
    Pour prolonger la lecture des Gazettes, les Nuits de France-Culture ont rediffusé récemment de charmants entretiens avec Adrienne Monnier datant de l'après-guerre : https://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/entretiens-avec-adrienne-monnier-parties-1-4-1ere-diffusion-28

    RépondreSupprimer
  2. Suis dans le Kanin, plombé par trop de longueurs et une traduction assez épouvantable. Dommage.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés