2017


Majken Haugedal, playmate du mois dans le Playboy d'octobre 1968

commentaire : nos meilleurs voeux (santé, amour, prospérité, etc.) à nos lecteurs pour cette nouvelle année. Si l'avenir de l'éditeur singulier demeure très indécis, nous publierons ici ou là quelques ouvrages, tout particulièrement à la Table Ronde.





http://lediteursingulier.bigcartel.com

Commentaires

  1. https://www.youtube.com/watch?v=z1_CDDG1368

    J'ajouterai un point d'interrogation et d'autres de suspension, bien sûr, à pareille assertion, réponse un peu trop directe de vos propos quelque peu sombres relatifs à vos activités d'éditeur et ne voyez dans cette dédicace musicale qu'humour et nulle trace de malveillance... tous mes vœux donc.

    RépondreSupprimer
  2. "un peu trop directe à.." et pas "de"... il faudrait se relire avant d'appuyer sur le starter... quitte à passer pour un nostalgique, je crois bien regretter le stylo pour ce qui relève du rayon épistolaire (ou de ce qui en tient lieu aujourd'hui, peau de chagrin en peau de toutou... et ne parlons pas des tweets, rien que le mot donne envie de se ceinturer la tête d'explosifs tout comme Belmondo dans "Pierrot le fou"

    RépondreSupprimer
  3. Nous mutons, voilà tout... Je viens de terminer l'excellentissime Villa Blanche de Bruno Tessarech (je recommande), ponctué d'extrait de lettres qui font évidemment regretter le temps où l'on s'écrivait. Est aussi évoqué (j'ai oublié qui), cet auteur (XXe siècle, pas si lointain) qui passait des soirées entières au lit à écrire quasi quotidiennement des lettres de plusieurs pages à quatre ou cinq correspondants...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés