Emplettes


commentaire : on travaille sur un projet (octobre 2018) où 50 livres seront mis à l'honneur. Dont celui de Marcel Schwob, qu'on n'avait pas lu depuis une éternité, qu'on ne retrouvait plus et sur lequel on est justement tombé. On avait oublié quel livre sublime c'était.


Il y avait trois autres livres de Pinget, qu'on avoue mal connaître et auquel on n'a pas encore pu / su s'intéresser. Mais on s'est laissé tenté par cet Apocryphe, “truffé” de son prière d'insérer (Lindon + Pinget).




Encore un livre dans lequel on n'a jamais réussi à s'immerger. Mais cette édition pourrait changer les choses.


L'un des deux derniers livres de Jean Rolin qu'on n'a pas encore lus. À noter que Jean Rolin sera l'invité d'une des masterclasses (voir ici) organisées depuis quelques semaines à la BNF (François Mitterrand). On est allé voir Jean Echenoz mardi dernier et on ira voir Jean Rolin le 7 mars prochain. 


La collection Petite Planète fut dirigée pendant quatre ans par Chris Marker, qui signa par ailleurs de nombreuses photos et couvertures, dont celle-ci. 


Un essai de 1964 (avant, donc, la “ricardouisation” du Nouveau Roman. Les quatre auteurs mis en avant sont Nathalie Sarraute, Claude Simon, Alain Robbe-Grillet et Michel Butor.


Un Bourgois de 1969, numéro d'éditeur : 66.



On avoue un goût fétichiste pour ces Gallimard au format atypique. On a notamment dans notre bibliothèque le Evguénie Sokolov de Serge Gainsbourg et La Nuit n'a pas de nom de Bruno Gay-Lussac, magnifique livre découvert tout récemment et qui fera partie du projet aux cinquante ouvrages évoqué plus haut.


La Bibliothèque Oulipienne existe depuis 1974 (inaugurée par Georges Perec et ses Ulcérations) et compte à ce jour 231 volumes. Petits tirages : 150 exemplaires, plus cinquante réservés aux membres (notre exemplaire faisant partie de ces derniers). 


Commentaires

Articles les plus consultés