Emplettes



commentaire : Ce bouquin publié en 1947 a toute une histoire, passionnante, qui est racontée en détail ici. Pour résumer, il s'agit d'un faux romain américain (à la manière des Vernon Sullivan, notamment), violent, avec des scènes érotiques assez explicites, qui valut à son éditeur de gros problèmes avec la justice, laquelle estima que ce « tableau des mœurs et des vies des grands hommes d’affaires américains » contenait surtout « la description la plus détaillée et la plus osée de scènes nombreuses d’érotisme, de sadisme et d’orgie, qui forment la partie principale du livre et n’étaient en aucune façon nécessaires au soutien de la thèse sociale exposée par l’auteur » et que l'ouvrage était donc contraire aux bonnes mœurs. À noter que personne ne sait qui est l'auteur du roman...


On a toujours été sensible à la beauté des livres édités par William Blake & Co. La couverture de celui-ci est un peu passée, mais pour 2 €, on ne va pas faire la fine bouche.


Le type qui nous a vendu le livre (1€, le tarif habituel) avait l'air étonné qu'on ne cherche même pas à marchander ce pauvre volume en état plus que moyen, dégageant une puissante odeur d'humidité, et qui avait dû faire une bonne centaine de vide-greniers sans trouver acquéreur. Mais le titre, la couverture (plus pop tu meurs), le nom d'Albert Raisner (cet "animateur d'émissions de jeunes" - qu'on a dû regarder dans notre lointaine jeunesse), la quatrième et le sommaire, quelques pages picorées ici et là... tout ça nous a donné envie de sauver cette Aventure pop de la poubelle qui était son destin annoncé. Dommage, quand même, qu'il sente aussi mauvais...






Lui ne sent pas le moisi (parution 2017). On a dans l'idée que le livre n'a pas dû se vendre beaucoup, -on ne l'avait d'ailleurs pas acheté, alors qu'on a toujours eu un faible pour les livres de Neuhoff. Et puis, en le feuilletant, on a découvert qu'il valait bien mieux que l'idée qu'on s'en était faite - une commande, un peu fourre-tout, faite de bric et de broc, un poil paresseuse... En fait, c'est le genre de livre auquel une centaine de zinzins voueront un culte dans 40 ou 50 ans. 



Commentaires

  1. Neuhoff passait en début d'après midi sur France Culture et échangeait avec Dantzig sur "Breakfast at Tiffany's", livre et film... sympathique ! "Ne pas être trop moderne" disait-il déjà en page 137 de ce précis de snobisme chic.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés