Éditeur - Paul Otchakovsky-Laurens



commentaire : c'est avant-hier qu'est sorti Éditeur, le film de Paul Otchakovsky-Laurens consacré au métier d'éditeur. On ne l'a pas encore vu, mais on va évidemment se précipiter. Sauf erreur, le film n'est projeté que dans une salle à Paris, le Reflet Médicis, rue Champollion, et il est donc préférable de ne pas trop attendre... Mercredi, il y avait un séance en présence de Paul Otchakovsky-Laurens lui-même. Demain samedi, ce sera en présence de Marie Darrieusecq ; dimanche 3 décembre, de Frédéric Boyer ; vendredi 8 décembre, de Valérie Mréjen ; et dimanche 10 décembre, de Mathieu Lindon

Synopsis du film : Pourquoi les uns écrivent et pourquoi d’autres les éditent ? Qu’est-ce qui pousse les uns à confier le plus cher d’eux-mêmes, le plus intime, à d’autres qui vont s’en emparer au prétexte de le faire connaître ? Qu’est-ce que ça veut dire, éditer des livres ? Ou en refuser ? Comment et pourquoi devient-on éditeur ? Parce qu’on est un philanthrope, un pervers ? Pour attacher son nom a plus grand que soi ? Parce qu’on est un enfant qui n’a pas grandi ?

On est depuis toujours un grand admirateur de P.O.L (sans pour autant adhérer à tous ses choix et auteurs), et on s'est livré pour l'occasion à un petit exercice fétichiste en allant retrouver dans notre bibliothèque les trois premiers livres de chacune des trois “périodes” de l'éditeur - chez Flammarion, avec la collection Textes ; chez Hachette Littérature, avec la collection P.O.L. ; et chez P.O.L. lui-même avec la création de sa propre maison d'édition. Pour la collection de chez Hachette Littérature, le livre d'Emmanuel Hocquard parut en même temps que le fameux Je me souviens de Georges Perec, mais celui-ci fut imprimé en janvier 1978, tandis que le Hocquard le fut en décembre 1977. C'est donc l'Album d'images de la villa Harris (sublime titre) qu'on a choisi ici...  






Commentaires

Articles les plus consultés