Emplettes




commentaire : Voilà longtemps qu'on rêvait de lire ce livre, sans pour autant se résoudre à l'acheter. L'occasion était trop belle, cette fois, malgré une couverture bizarrement cisaillée (en plus d'être d'une laideur désolante) et un prix supérieur à nos habitudes : 5 €. 





Un livre qu'on a déjà (on le recommande d'ailleurs chaudement), mais que l'on arrête pas d'égarer et de retrouver - à croire que cet essai sur les bibliothèques prend un malin plaisir à se déplacer et se cacher parmi nos étagères. On l'a aussi acheté parce qu'il ne coûtait que 0,50 €, parce que cette édition de poche est augmentée d'une préface de James Salter et parce qu'on va en avoir besoin pour un travail futur. Et aussi parce qu'il est enrichi d'une jolie dédicace manuscrite (pas de l'auteur, de l'acheteur à la personne à qui le livre a été offert). On a caché les prénoms, on ne sait jamais…






Les livres de Danielle Collobert sont rares, à tout point vue. recherche (publié de façon posthume) est le deuxième volet d'une trilogie sur le son et l'image.



La trouvaille du jour. Un livre de 1953, second roman d'un personnage assez mystérieux sur lequel les informations sont peu nombreuses : ami de Bernard Frank, à qui le roman est dédié, joueur de poker et communiste. Toujours à la Table Ronde, il avait publié la même année un autre roman, intitulé Femmes et femmes. Un troisième livre était annoncé, Le Deuil du monde, qui ne vit pas le jour. Le type a du style et ne fait pas dans la dentelle - notamment avec les personnages féminins. On donne un rapide aperçu des premières pages… avant d'y revenir, peut-être.


(...)





Commentaires

Articles les plus consultés