Emplettes


commentaire : un livre de 1979, sur un “phénomène” - comme le dit la quatrième - intéressant à mettre en perspective avec qui se passe aujourd'hui sur Internet et les réseaux sociaux.  





On avait négligé ce livre à sa parution, l'an dernier, mais en tombant dessus dans un bac à soldes, on l'a feuilleté et eu envie d'en savoir plus sur la thèse de l'auteur. 



Un livre acheté pour son esthétique, son état, son prix dérisoire et, aussi, les petites choses qui le “truffaient” - on en reproduit deux : cette fascinante publicité de Gallimard pour un jeune auteur pleine d'avenir et cette autre pour des livres destinés à la jeunesse. 






On avait déjà parlé de Xavier Patier. C'est le deuxième roman qu'on lit de lui, et décidément, il y a quelque chose qui nous plaît. C'est “bien écrit”, bien vu, et traversé toujours d'une agréable ironie. À mettre sur la même étagère que Benoît Duteurtre, par exemple.  



Turin est une ville pleine de ressources pour les visiteurs, qu'on conseille à ceux qui chercheraient une destination pas trop lointaine et pas trop coûteuse. Parmi les nombreuses curiosités, il y a ce musée Cesare Lombroso, endroit un rien creepy où l'on découvre la vie, la carrière et l'univers d'un médecin et criminologue qui a posé les bases de la criminologie italienne - avec des théories pour le moins contestables, précisons-le. Le point d'orgue du musée est sans doute la collection de masques en cire reproduisant les visages de criminels, un ensemble impressionnant et glaçant.




C'est ce “souvenirs de villégiature” qui a attiré notre oeil sur ce livre en état moyen. Et puis, on s'est dit que cet ouvrage de 1927 pouvait aussi avoir une petite valeur marchande - ce qui est le cas, apparemment. On y trouve toutes les recettes traditionnelles provençales, mais aussi de nombreuses publicités, dont on reproduit deux double-pages. Sans oublier une de ces petites étiquettes de libraires, pleines d'un charme désuet. 






Commentaires

Articles les plus consultés