L'Esprit des Lieux


commentaire : il y a beaucoup de choses aussi futiles qu'inutiles, sur Instagram, à commencer par notre compte. Mais il y a aussi de jolis projets, tel ce discret Esprit des Lieux qui propose de temps à autre, à son rythme, hors de toute course aux followers, des photos d'immeubles parisiens accompagnées d'une légende qui pourrait être l'incipit d'un livre. Principe d'ailleurs résumé, laconiquement, dans la présentation du compte : “un immeuble = un début de roman”. C'est élégant et brillant, on n'en dira pas plus. 



Édouard Bellanges avait rencontré Geneviève Terrance lors d’une soirée d’anniversaire, dans le plus bel immeuble de la plaine Monceau. Il aurait dû se douter qu’il visait un peu trop haut.




Certaines nuits, il lui suffisait de se poster devant la fenêtre de sa chambre, de regarder le néon Darty pour retrouver un peu de calme. Parfois, cela ne marchait pas. Il enfilait alors son imperméable, fourrait ses clés de voitures dans sa poche et roulait quelques heures. Il y a un remède à tout, pensait-il en s’engageant sur la bretelle du périphérique.




Arrivé à un certain âge, il fallait bien trouver quelques motifs de satisfaction. « 1/ J’habite place de l’Europe » se dit Pierre Bleiche pour débuter cette liste délicate. Le point 2 ne vint pas immédiatement.




Il s’était lassé de son quartier, des restaurants et des cafés environnants, mais jamais de la porte d’entrée de son immeuble. Il lui suffisait de la pousser chaque soir pour avoir, durant quelques secondes, l’impression d’accomplir un geste teinté de grandeur.




— Je le prends ! dit Philippe Blain a l’agent immobilier. 
Le type ne parvint pas à cacher sa surprise. 
— J’ai d’autres appartement à vous montrer, vous savez. 
— Ce ne sera pas la peine, je le prends.
Il signa le bail pour le mercredi des cendres et débuta le Carême dans ce souplex en fond de cour. Tout rentrait dans l’ordre.


Commentaires

Articles les plus consultés