Curiosa



commentaire : On n'a pas tous les jours l'occasion de voir à l'écran un film où les personnages ont pour noms Henri de Régnier, Marie de Régnier, Pierre Louÿs, Jean de Tinan ou José-Maria de Heredia… C'est déjà une bonne raison d'aller voir le Curiosa de Lou Jeunet, qui sort en salle aujourd'hui même - et qu'on a eu l'occasion de voir il y a quelques mois. Le film évoque avant tout la relation Marie de Régnier - Pierre Louÿs. On connaît l'histoire, du moins son point de départ : deux amis - Pierre Louÿs et Henri de Régnier - sont épris de la même jeune femme, Marie de Heredia, fille de José-Maria de Heredia. Marie préfère le premier, plus jeune, plus fantasque. Et c'est pourtant le second, plus vieux et plus austère, qu'il lui faudra épouser, pour une dot qui doit permettre à son père désargenté de payer ses créanciers… Marie ne se donnera jamais à son mari. En revanche, elle va suivre Pierre Louÿs sur les sentiers tortueux de son érotomanie, en même temps qu'elle prends ses distances avec les conventions beaucoup trop étroites à son goût de l'époque. 

Curiosa est un film perfectible (quelques petites longueurs, des acteurs moins convaincants que les autres, une évocation de Jean de Tinan un rien opaque), mais il demeure éminemment attachant. Belle lumière, dialogues joliment écrits, goût du détail, un Henri de Régnier parfait dans la restitution de ce personnage complexe, une Marie de Régnier plus que troublante, une intrusion géniale des synthétiseurs d'Arnaud Rebotini dans deux ou trois scènes. La sensualité revêt ici des visages multiples, d'une crudité presque choquante à un vaporeux quasi hamiltonien… Soulignons aussi que le film n'a rien d'une production à gros budget, et que cela participe sans doute de son charme très particulier.  










Commentaires

Articles les plus consultés