Emplettes



commentaire : un document étrange qui, comme le laisse entendre son titre, donne toutes sortes d'informations sur le monde des lettres en 1941 et en zone libre. Il permet ainsi d'apprendre que Francis Carco se trouvait à Nice, André Gide à Cabri et Louis Aragon à Carcassonne…





Encore un de ces gros livres (presque 800 pages) cédés 1 € et qu'on ne parvient pas à laisser passer. Quoique d'apparence un rien indigeste, à cause de son volume, le bouquin a l'air distrayant. Il souffre toutefois d'un défaut énorme : pas d'index des noms. Ce qui, si l'on se place du côté de l'éditeur, se comprend : plusieurs centaines de pages supplémentaires auraient été nécessaire, tant Warhol namedroppe de façon compulsive. Le journal court de l'année 1976 à l'année 1987.



Pour mémoire, Berthe Bernage est - entre autres - l'auteure de la fameuse série des Brigitte…






C'est pour l'instant l'unique recueil d'articles du très culte Byron Coley, publié en version bilingue par l'éditeur montréalais L'Oie de Cravan. On n'est pas forcément convaincu par la traduction française, mais bon… 





Pour rappel, ou pour info, Pierre Louÿs est né en 1870 : cela signifie qu'il a 12 ans dans les premières pages de ce journal et 21 ans les dernières - il est alors l'ami de Gide et Valéry, notamment…
On aime beaucoup la page manuscrite reproduite en frontispice :





Si on a lu quelques ouvrages de Sebald, on n'avait jamais rien lu sur Sebald. On espèce juste que cet essai n'est pas trop jargoneux.





Si la couverture est impressionnante, mieux vaut passer le contenu sous silence. Les initiales C.P.R.N. désignent le Centre de Propagande des Républicains Nationaux.

Commentaires

  1. De Byron Coley (chez le même éditeur mais avec une autre équipe pour la traduction et des illustrations de Raymond Pettibon, on trouve aussi "Mike Watt spiels d'un Minuteman"... les couvertures en papier recyclé de la mère l'Oie se salissent vite) au C.P.R.N. et Pierre Boutang en transitant par Paquito et ses explications tauromachiques, belle et éclectique récolte.
    Vos retours de moisson livresque offrent toujours cette parenthèse "marrante" (sic) dans la journée qui commence ou s'achève. On suivra la prochaine.

    RépondreSupprimer
  2. Mon entourage se désespère un peu de voir débarquer toutes les semaines ces emplettes disparates, sans queue ni tête…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Nul n'est prophète en son pays", dit-on, vous me rétorquerez qu'il s'agit de livres, encombrants forcément, pas de prophéties, dites-leur que ces dernières peuvent se révéler terriblement embarrassantes, du coup on y gagne rien au change...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés